Geschicht

Avant la Seconde Guerre mondiale, la jeunesse luxembourgeoise de gauche peut s’engager dans différentes organisations de jeunesses liées au mouvement ouvrier. Cependant il n’existe alors pas d’organisation de jeunesse liée au parti socialiste.

Historique des JSL:

  • 1947: le 10 octobre 1947, un « manifeste », signé par Arthur Müller, secrétaire général des JSL, et Raymond Ourth, secrétaire général du LSAP, paraît dans le Tageblatt, sur une page consacrée à la Jeunesse. Les Jeunesses socialistes luxembourgeoises entament leur activité. Dès ses débuts, une des principales revendications des JSL est l’abolition du service militaire.
  • 1948: le 14 janvier, les Jeunesses socialistes luxembourgeoises tiennent leur premier Congrès.
  • 1949: du 24 au 31 août, les JSL organisent un premier camp international, le « Camp de la fraternité » à Diekirch, lors duquel le comité directeur du LSAP leur remet un drapeau.
  • 1951: Très tôt, les JSL s’intéressent aux questions de société. La circonscription des JSL du Centre organise en mars 1951 une conférence sur « le problème sexuel ».
  • 1956: Le Ministre socialiste du Travail Nic. Biever revalorise les salaires hebdomadaires des apprentis et jeunes travailleurs sur proposition des JSL. Lors du Congrès ordinaire du 23 janvier, Fernand Georges est élu président des JSL. Le rassemblement national organisé à Wiltz le 15 août rassemble plus de 300 jeunes.
  • 1957: Lors du camp de la « Jeunesse de la Ligue ouvrière » qui rassemble le 23 juin les JSL et les sections des jeunes des syndicats de gauche (FNCTTL et LAV) à Vianden, ces organisations déclarent leur ralliement au projet de construction européenne.
  • 1965: John Castegnaro devient président des JSL. Lors du Congrès, les JSL adoptent des résolutions portant sur le service militaire et la protection des jeunes travailleurs, mais aussi sur la position de la femme dans la vie publique.
  • 1967: Abolition du service militaire obligatoire.
  • 1968-1969: Les JSL participent activement avec les autres organisations estudiantines aux manifestations qui font écho à celles de Mai 1968 en France et qui débouchent sur la réforme scolaire de 1969. En désaccord avec la politique du gouvernement auquel participe le LSAP et après un an de relations houleuses avec le comité directeur, le Bureau national des JSL démissionne collectivement en 1968. Le comité directeur s’était avant tout opposé à la formation d’une « Confédération des Jeunesses de la Gauche luxembourgeoise » (CJGL) qui regroupaient l’ASSOSS, la jeunesse du FNCTTFEL et du LAV, mais aussi les Jeunesses progressistes proches du parti communiste.
  • 1975: Création des « Etudiants socialistes » comme sous-organisation du LSAP, en parallèle des JSL.
  • 1978: Marc Zanussi devient secrétaire général des JSL jusqu’en 1986.
  • 1981: Les JSL participent à diverses manifestations contre le chômage des Jeunes.
  • 1985: les JSL et d’autres organisations de gauche regroupées dans le collectif « Den Himmel op Erden » manifestent leur désaccord avec la visite du pape Jean-Paul II au Luxembourg. Du 24 au 27 juillet 1985, le camp international de la IUSY (International Union of Socialist Youth) rassemble des milliers de jeunes socialistes de toute la planète à Luxembourg.
  • 1986: Les JSL s’engagent contre l’apartheid en Afrique du Sud, notamment en organisant une exposition itinérante sur le sujet. Nadine Everling devient secrétaire générale des JSL.
  • 1991: réforme des statuts des JSL : âge maximal abaissé de 35 à 30 ans, introduction d’un quota homme/femme dans les instances nationales. Ginette Scherschel, présidente des JSL.
  • 1992: Les JSL participent au congrès fondateur de ECOSY – Young European Socialists à La Haye aux Pays-Bas (7-9 novembre).
  • 1995: Les JSL protestent contre les essais nucléaires français en accrochant une banderole bien visible sur un pont au-dessus de l’Autoroute vers la France. Sascha Wagener devient président des JSL. Ce titre est aboli peu après pour être à nouveau remplacé par celui de Secrétaire général.
  • 1999: Changement de statuts, réintroduction du poste de président assisté d’un secrétaire général. Relèvement de l’âge maximal à 35 ans et abolition des quotas homme/femme dans les instances nationales des JSL. Claudia Dall’Agnol, présidente des JSL.
  • 2000: Yves Cruchten devient secrétaire général des JSL.
  • 2003: Jean-Paul Espen devient président des JSL.
  • 2004: Dan Biancalana, devient secrétaire général des JSL.
  • 2005: Réforme des statuts des JSL. Le président et le secrétaire général sont désormais élus directement par le Congrès des JSL et non plus désignés au sein du Bureau national.
  • 2008: Taina Bofferding devient présidente des JSL
  • 2010: Régis Moes devient secrétaire général des JSL.
  • 2012: Régis Moes devient président des JSL.
  • 2012: Jimmy Skenderovic devient Secrétaire général des JSL.
  • 2013: Sammy Wagner devient président des JSL.
  • 2015: Patrick Weymerskirch devient Secrétaire général des JSL.
  • 2015: Jimmy Skenderovic devient président des JSL.
  • 2015: Du 19 au 21 novembre, les JSL accueillent et organisent le Bureau Meeting des Young European Socialists (YES). Elles introduisent également une résolution au sujet de la COP21 à Paris et la lutte contre le réchauffement climatique, adoptée à l’unanimité.
  • 2016: Fabio Spirinelli devient Secrétaire général des JSL.
  • 2016: Les JSL lancent une campagne au sujet de la lutte contre les inégalités, en premier lieu salariales. Dans ce contexte, elles font voter lors de leur congrès de 2016 une résolution proposant des mesures pour réduire les inégalités, publient une borchure, introduisent une motion au congrès du LSAP appelant à créer un Conseil national de lutte contre les inégalités, organisent une conférence en septembre et font un stand en octobre.
  • 2016: L’année 2016 est aussi placée sous le signe des traités de libre-échange CETA et TTIP. Les JSL s’oppoent à de nombreuses dispositions contenues dans les traités, notamment les tribunaux d’arbitrage et le renforcement de la position des entreprises multinationales au détriment des consommateurs, citoyens et PME. Les jeunesses socialistes participent en octobre à la grande manifestation contre les traités, organisée à Luxembourg-Ville, avec de nombreuses autres organisations de la société civile et des syndicats.